Crédit immobilier : Le report d’échéance

    Nous ne cessons de répéter au fil de nos articles qu’il faut comparer plusieurs propositions de crédit immobilier avant de choisir celui qui convient. Bien entendu le critère de comparaison essentiel, pour ne pas dire unique est le taux d’intérêt (TAEG ou TEG). Mais nous n’insistons sans doute pas assez sur un autre critère : La possibilité de reporter une ou plusieurs mensualités de remboursement en cas de tracas d’ordre financier.

    Une grande partie des contrats de crédit offre cette solution, nous n’allons pas passer les différents crédits de chaque banque et société de crédit au crible. Nous allons plutôt essayer de voir sur quoi doit porter votre attention lorsque vous mettez plusieurs organismes financiers en concurrence.

    souplesse remboursement

    Explications :

    Le report d’échéance est parfois appelé pause de mensualité, c’est la même chose.

    Il fonctionne de la manière suivante, l’emprunteur à la faculté de pouvoir sauter une ou des mensualités de remboursement. Le but est bien sûr de soulager momentanément le budget familial.

    [box type=”alert”]Cette solution est très intéressante en cas de souci ponctuel (Remplacement d’un appareil électroménager non prévu, réparation d’un véhicule etc…), le fait de plus avoir à régler une ou deux échéances permet de respirer. Par contre si les difficultés proviennent d’une baisse de revenu (passage à mi-temps ou perte d’emploi), cette solution temporaire ne fera que reporter le problème de deux mois au plus.[/box]

    Il faut aussi bien comprendre que cette option n’est pas un cadeau de la banque ! Le paiement des sommes non réglées entraine un  allongement du prêt. Et par conséquent une augmentation des intérêts à payer.

    Comment faire ?

    Les organismes financiers qui intègrent cette pause mensualité dans leurs prêts immobiliers s’en servent comme argument sur leurs sites internet. Donc connectez vous et vérifiez.

    Si cette option vous parait importante, nous vous conseillons de procéder comme suit :

    1. Sélectionnez plusieurs offres de banques ou sociétés de crédit en fonction du coût du prêt (TAEG), puis classez les par ordres, la plus intéressante en premier etc…
    2. Vérifiez si la première vous permet de bénéficier de cette option, si oui, c’est la bonne !
    3. Sinon passez à la seconde et ainsi de suite.

    Concrètement

    comment choisir

    Les organismes financiers ont chacun leurs règlements et leurs manières de faire, cependant la pause mensualité de chacun d’eux présentent des points communs que voici :

    • Le nombre de mensualités maximales pouvant être reportées est de deux, consécutives ou pas. (Exemple : mars/avril ou mars/septembre).
    • Il doit y avoir un écart de temps entre deux reports (deux ou trois mois généralement). Ainsi, il n’est pas possible de sauter l’échéance de juillet puis celle de septembre.
    • L’organisme doit être avisé du fait avec un délai (15 jours avant le prélèvement, ou plus selon les sociétés).
    • Attention : Il est généralement impossible de demander cet aménagement si vous vous n’êtes pas à jour dans vos règlements de mensualité (prélèvement rejeté etc…). C’est pourquoi il faut anticiper les problèmes et ne pas attendre un rejet de prélèvement automatique avant de recourir à cette solution.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.